La socio-esthétique en maison retraite

La socio-esthétique en maison retraite

Le champ d’action de l’esthéticienne ne se focalise pas uniquement sur les instituts de beauté ou encore les spas. On retrouve de plus en plus d’esthéticiennes à domicile qui s’orientent vers les maisons de retraite pour apporter des soins esthétiques aux personnes du 3ème âge.

La notion de “socio esthétique”

Le terme ainsi que la spécialisation est né vers la fin des années 70. La socio esthéticienne est avant tout une accompagnatrice qui propose des soins adaptés aux attentes de ces clients. Elle a davantage le rôle de coach en plus d’être une esthéticienne, maquilleuse. Son but est d’aider les personnes en marge de la société de renforcer l’estime de soi.

Pour les esthéticiennes de formation pure, ce marché est aussi une vraie mine d’or. Celles qui ont décidé de se mettre à leur propre compte peuvent réellement trouver dans ces maisons de retraite une clientèle à fort “pouvoir d’achat”.

Les statistiques indiquent plus de 22 millions de retraités français. De plus, les besoins en soins de beauté sont relativement importants.

L’évaluation du marché

Le constat est sans appel. La demande est forte chez les retraités : épilation, beauté du pied, soin du visage… Les personnes âgées ne peuvent plus prendre soin de leur corps. Elles attendent souvent davantage plus qu’un soin, un contact, une présence.

Plusieurs solutions sont alors proposées aux esthéticiennes qui décident de franchir le pas. Elles peuvent se faire payer directement par les pensionnaires ou alors être appointées par la maison de retraite. Ce dernier cas de figure exigerait la signature d’un contrat de prestations avec une formule à la journée (ou demi-journée) qui ne vous empêche pas toutefois de préparer des soins à la carte.

Un diplôme supplémentaire ?

La question de la formation supplémentaire en plus du CAP d’esthétique revient souvent. En effet, pour devenir un aidant socio-esthéticienne, il faut des compétences supplémentaires à acquérir. Des formations adaptées aux conditions assez spécifiques de l’exercice du métier d’esthéticienne en maison de retraite sont disponibles actuellement. C’est notamment dû au fait que vous pourriez être amenée à prendre en charge des personnes parfois très atteintes par la maladie (l’Alzheimer …)

En général, les cours théoriques sont complétés par des mises en situation réelle en hôpital ou en maison de retraite. Bien que cette formation n’ait aucun caractère obligatoire, elle permet de faire face aux difficultés ressenties lors des interventions.

La clientèle est vaste et peut souffrir de maux visibles ou non. Un maquillage pour redonner le moral à une patiente retraitée dépressive, un massage pour soulager des douleurs de dos, ou un soin du visage pour une cliente de 80 ans qui raffole de coquetteries en tout genre.

Qu’importe ce que peut être la réalité placée hors de moi si elle m’a aidé à vivre, à sentir que je suis et ce que je suis.

Charles Baudelaire

Marie

❝Bizz Beauté est une agence de marketing pour les professionnels de la beauté. Nous sommes spécialisé dans la communication digitale pour les esthéticiennes, coiffeuses, prothésistes ongulaire,maquilleuses et plus largement les professionnels de la beauté. ❞

Laisser un commentaire

Fermer le menu